Unités de production

Délégation de Yagoua
La Délégation SEMRY de Yagoua ou le périmètre rizicole de Yagoua couvre une superficie de 5 300 hectares de rizières. Elle s’étire le long du fleuve Logone sur plus de 50 km et se trouve à cheval entre les arrondissements de Yagoua, Vélé et Kai-Kai. Les villages rizicoles desservis sont : Yagoua, Zoulla Moussi, Vounaloum, Marao, Kartoua, Doumaraye, Guémé, Velé, Balgam, Koko, Doreissou et Djafga.

L’irrigation se fait par un système de pompage d’eau à partir du Logone grâce aux quatre stations de pompage dotées de pompes d’irrigation. Les pompes ont été installées en 1973 et sont en nombre variable suivant les stations (03 pompes à la station 1 et 05 pompes dans les trois autres stations). Soit un total de 18 pompes. Ces pompes, de marque ALTA H600-445 ont des caractéristiques suivantes : vitesse de rotation de 980 tours/mn avec un débit horaire de 2 400 m3 et une hauteur manométrique de 35 m. le réseau d’irrigation est composé des canaux primaires, secondaires, tertiaires et des drains primaires, secondaires et tertiaires selon les cas. Le drainage des rizières est assuré par les colatures dirigées vers le Mayo Guerleo. Les réseaux d’irrigation et de drainage, réalisés en 1974 sont, en ce moment dans un état de délabrement avancé malgré la réhabilitation partielle et sommaire effectuée chaque année. Il y a lieu de signaler que près de 65% de ces canaux bénéficient d’un léger entretien, au moins une fois tous les trois ans.

Le réseau routier comprend :

– la route qui relie Yagoua à la première station de pompage ;

– la route qui longe le Logone et relie la 1ère station de pompage à Djafga ;

– les pistes d’accès aux différents casiers à partir de la rive ;

 

Longueur des pistes dans les périmètres de Yagoua

 

Nature pistes Unité Station 1 Station 2 Station 3 Station 4 Total
Pistes primaires Km 22,840 42,350 34,910 25,750 125,85
Pistes secondaires Km 17,700 48,470 69,670 48,530 184,37
Pistes tertiaires Km 176,00

L’absence d’équipements de transformation du riz paddy dans les zones SEMRY suite à la fermeture des rizeries a désorganisé tout le circuit de commercialisation. Elle a eu des conséquences sur les revenus des riziculteurs et sur la disponibilité du riz sur le marché local ou national du fait :

– du faible rendement des petits ‘moulins à décortiquer’ appartenant aux privés,

– de la vente du riz paddy à des bas prix aux commerçants nigérians

Une trentaine de magasins de stockage installés dans les deux périmètres de la SEMRY sont en état de délabrement avancé du fait du vandalisme  des populations riveraines.

Comme atouts, la périmètre SEMRY de Yagoua dispose d’un sol riche et adapté à la riziculture; d’une population rizicole nombreuse, dynamique et qui maîtrise de mieux en mieux les techniques culturales modernes. La Fédération des Unions et Groupements des Riziculteurs de Yagoua (FUGRIYA), qui regroupe quatre Unions et de nombreux GICs, coopératives et groupements de Riziculteurs, constitue un partenaire privilégié pour la Délégtion.
Malgré la vétusté des outils de production est la dégradation avancée de son réseau d’irrigation, la  Délégation SEMRY à Yagoua met en culture en moyenne 5 000 hectares sur l’ensemble des deux campagnes rizicoles annuelles.
Côté administration, la Délégtaion est gérée par un délégué. Il comporte trois services que sont: le Service du Suivi de la Production et de la Vulgarisation; le Service des Travaux et de la Maintenance; le Service Administratif et Financier.

 

 

Délégation de Maga

Localisation

Située au Nord d’une digue de retenue longue de 27 Km entre Pouss et Guirvidig, les aménagements de la SEMRY II couvrent une superficie de 6200 ha répartis en 4 casiers dont Pouss, Maga Est, Maga Ouest, et Guirvidig.

Sur le plan administratif, le périmètre de Maga est situé dans la Région de l’Extrême Nord, Département du Mayo Danay, Arrondissement de Maga.

Ressource en eau : Le barrage de Maga

Le lac de Maga est la ressource en eau utilisée par la SEMRY II. Il est ravitaillé par les déversements des eaux du Logone et les apports du Mayo Guerléo, des Mayos Boula et Tsanaga, des Monts Mandaras, et eaux de ruissellement de son bassin versant.

Le barrage de Maga est une digue en terre longue de 27 km et haute de 4 m en moyenne, allant de Guirvidig à Pouss qui a créé en amont une étendue d’eau artificielle d’une surface maximale proche de 35 000 hectares (niveau maximum 350 km2 atteint en septembre – novembre ; et niveau minimum 120 Km2 atteint en juin). La capacité de la retenue est de 600 millions de m3.

Le niveau de la retenue est limité par un déversoir situé près de Pouss, renvoyant les excédents vers le Logone ; le contrôle est effectué par un ouvrage de vidange sur le Mayo Vrick.

Le barrage de Maga ainsi constitué permet l’irrigation gravitaire de quatre casiers rizicoles aménagés en aval dans la plaine d’inondation. Une prise d’eau munie de vannes murales « porte » alimente chacun des quatre casiers  (Pouss, Guividig, Maga-Est et Maga-Ouest). Au nord de Pouss, la digue se prolonge sur près de 20 kilomètres pour protéger les rizières contre les crues du Logone.

3.2.3 Périmètre rizicole

Les aménagements du périmètre de Maga ont été réalisés entre 1978 et 1986.

La digue de protection

La digue de protection qui va de Pouss à Téckélé a été construite pour protéger les habitations et les champs contre les effets des crues du Logone et des inondations. Cette digue est dans un état de dégradation avancé.

Les casiers et parcelles de culture

Les casiers et les parcelles de cultures occupent une superficie de 6200 ha de rizière cultivable dans le secteur compris entre Pouss et Guirvidig. Les casiers sont constitués des diguettes et sont repartis en 04 blocs de la manière suivante :

Superficies exploitables, exploitées et nombre de parcelles

Casiers Superficies exploitables Nombre de

Parcelles/0,5 ha

Superficies exploitées/ha Nombre de riziculteurs/casier
I 961,00 1 922,00 884,00 1 525
II 2 300,00 4 600,00 2286,50 3 348
III 2 127,75 4255,50 2 107,75 2 841
IV 779,75 1 559,50 764,75 1 158
TOTAL 6 167,00 12 337,00 6 043,00 8 872,00

Il faut noter que près de 2000 ha sur les 6.200 que compte le périmètre de Maga ne sont pas mis en valeur depuis plusieurs années à cause de la dégradation avancée de certaines parcelles (nécessité de nivellement et de planage) et de l’incapacité de la SEMRY à assurer le labour et l’entretien de tous les aménagements.

Le réseau d’irrigation et drainage

– Le système de prise

Le système de prise est constitué de quatre chenaux équipés des vannes à glissement, qui alimentent par gravité les canaux primaires à travers les bassins de dissipation. Chaque chenal est constitué de deux pertuis de fond à double cric. Les vannes à glissement des pertuis fonctionnent par transmission manuelle de manivelle.

L’ouvrage de sécurité en tête du réseau (tête morte) est constitué d’un ensemble de dix grands pertuis à double cric munis de 10 vannes et a pour fonction d’évacuer les excédents d’eau dans le Mayo Vrick afin de protéger les canaux primaires. Sur les dix vannes qui équipent l’ouvrage de sécurité ,03 sont en pannes. L’enherbement et l’ensablement au niveau du Mayo Vrick empêchent l’ouvrage de sécurité de bien fonctionner ; d’où le nécessité de curer le chenal qui donne sur le Mayo Vrick.

Les vannes qui équipent les prises d’eau sont des vannes murales (vannes à glissement) et sont dans un état de dégradation avancée. Installées depuis environ 30 ans, elles n’ont pas été remplacées mais n’ont connues que des entretiens et réparations sommaires. Au nombre de huit ; six d’ente-elles fonctionnent tant bien que mal (problèmes de fermeture et d’ouverture). Elles ont des conséquences fâcheuses sur la conduite de l’irrigation :

– Restées fermées, elles retardent la mise en eau des zones mises en culture où assèchent les champs déjà repiqués et conduisent aux sinistres ;

– Restées ouvertes, elles débitent de l’eau sans mesure, inondent le périmètre et vident inutilement le lac de son contenu et réduisent les superficies à mettre en culture.

L’ouvrage WRICK (ouvrage de sécurité) est constitué de grands pertuis à 2 crics sur lesquels sont montées des vannes de glissement. Elles sont au nombre de dix (10), dont trois actuellement en cours de réparation. Ces vannes sont par contre individuelles et fonctionnent de la même manière que celles des prises qui sont en pannes.

Le système de mobilisation de l’eau

L’eau est prise dans le barrage de Maga et alimente les réseaux des canaux par gravité.

Le réseau des canaux

Tous les canaux (primaires, secondaires et tertiaires) des quatre périmètres sont en terre et de forme trapèzique. Ils transportent et distribuent l’eau par gravité au niveau des casiers rizicoles. Le réseau de drains et de colatures est constitué des canaux primaires, secondaires et tertiaires selon le cas. Le drainage des rizières est assuré par le réseau de colatures.

Les aménagements hydro agricoles, réalisés à Maga en 1979 sont, en ce moment dans un état de délabrement avancé malgré la réhabilitation partielle et sommaire du réseau du périmètre de Maga en 2003.

– Les caractéristiques linéaires des canaux de Maga sont les suivantes :

 

Délégation de Maga

Localisation

Située au Nord d’une digue de retenue longue de 27 Km entre Pouss et Guirvidig, les aménagements de la SEMRY II couvrent une superficie de 6200 ha répartis en 4 casiers dont Pouss, Maga Est, Maga Ouest, et Guirvidig.

Sur le plan administratif, le périmètre de Maga est situé dans la Région de l’Extrême Nord, Département du Mayo Danay, Arrondissement de Maga.

Ressource en eau : Le barrage de Maga

Le lac de Maga est la ressource en eau utilisée par la SEMRY II. Il est ravitaillé par les déversements des eaux du Logone et les apports du Mayo Guerléo, des Mayos Boula et Tsanaga, des Monts Mandaras, et eaux de ruissellement de son bassin versant.

Le barrage de Maga est une digue en terre longue de 27 km et haute de 4 m en moyenne, allant de Guirvidig à Pouss qui a créé en amont une étendue d’eau artificielle d’une surface maximale proche de 35 000 hectares (niveau maximum 350 km2 atteint en septembre – novembre ; et niveau minimum 120 Km2 atteint en juin). La capacité de la retenue est de 600 millions de m3.

Le niveau de la retenue est limité par un déversoir situé près de Pouss, renvoyant les excédents vers le Logone ; le contrôle est effectué par un ouvrage de vidange sur le Mayo Vrick.

Le barrage de Maga ainsi constitué permet l’irrigation gravitaire de quatre casiers rizicoles aménagés en aval dans la plaine d’inondation. Une prise d’eau munie de vannes murales « porte » alimente chacun des quatre casiers  (Pouss, Guividig, Maga-Est et Maga-Ouest). Au nord de Pouss, la digue se prolonge sur près de 20 kilomètres pour protéger les rizières contre les crues du Logone.

3.2.3 Périmètre rizicole

Les aménagements du périmètre de Maga ont été réalisés entre 1978 et 1986.

La digue de protection

La digue de protection qui va de Pouss à Téckélé a été construite pour protéger les habitations et les champs contre les effets des crues du Logone et des inondations. Cette digue est dans un état de dégradation avancé.

Les casiers et parcelles de culture

Les casiers et les parcelles de cultures occupent une superficie de 6200 ha de rizière cultivable dans le secteur compris entre Pouss et Guirvidig. Les casiers sont constitués des diguettes et sont repartis en 04 blocs de la manière suivante :

Superficies exploitables, exploitées et nombre de parcelles

Casiers Superficies exploitables Nombre de

Parcelles/0,5 ha

Superficies exploitées/ha Nombre de riziculteurs/casier
I 961,00 1 922,00 884,00 1 525
II 2 300,00 4 600,00 2286,50 3 348
III 2 127,75 4255,50 2 107,75 2 841
IV 779,75 1 559,50 764,75 1 158
TOTAL 6 167,00 12 337,00 6 043,00 8 872,00

Il faut noter que près de 2000 ha sur les 6.200 que compte le périmètre de Maga ne sont pas mis en valeur depuis plusieurs années à cause de la dégradation avancée de certaines parcelles (nécessité de nivellement et de planage) et de l’incapacité de la SEMRY à assurer le labour et l’entretien de tous les aménagements.

Le réseau d’irrigation et drainage

– Le système de prise

Le système de prise est constitué de quatre chenaux équipés des vannes à glissement, qui alimentent par gravité les canaux primaires à travers les bassins de dissipation. Chaque chenal est constitué de deux pertuis de fond à double cric. Les vannes à glissement des pertuis fonctionnent par transmission manuelle de manivelle.

L’ouvrage de sécurité en tête du réseau (tête morte) est constitué d’un ensemble de dix grands pertuis à double cric munis de 10 vannes et a pour fonction d’évacuer les excédents d’eau dans le Mayo Vrick afin de protéger les canaux primaires. Sur les dix vannes qui équipent l’ouvrage de sécurité ,03 sont en pannes. L’enherbement et l’ensablement au niveau du Mayo Vrick empêchent l’ouvrage de sécurité de bien fonctionner ; d’où le nécessité de curer le chenal qui donne sur le Mayo Vrick.

Les vannes qui équipent les prises d’eau sont des vannes murales (vannes à glissement) et sont dans un état de dégradation avancée. Installées depuis environ 30 ans, elles n’ont pas été remplacées mais n’ont connues que des entretiens et réparations sommaires. Au nombre de huit ; six d’ente-elles fonctionnent tant bien que mal (problèmes de fermeture et d’ouverture). Elles ont des conséquences fâcheuses sur la conduite de l’irrigation :

– Restées fermées, elles retardent la mise en eau des zones mises en culture où assèchent les champs déjà repiqués et conduisent aux sinistres ;

– Restées ouvertes, elles débitent de l’eau sans mesure, inondent le périmètre et vident inutilement le lac de son contenu et réduisent les superficies à mettre en culture.

L’ouvrage WRICK (ouvrage de sécurité) est constitué de grands pertuis à 2 crics sur lesquels sont montées des vannes de glissement. Elles sont au nombre de dix (10), dont trois actuellement en cours de réparation. Ces vannes sont par contre individuelles et fonctionnent de la même manière que celles des prises qui sont en pannes.

Le système de mobilisation de l’eau

L’eau est prise dans le barrage de Maga et alimente les réseaux des canaux par gravité.

Le réseau des canaux

Tous les canaux (primaires, secondaires et tertiaires) des quatre périmètres sont en terre et de forme trapèzique. Ils transportent et distribuent l’eau par gravité au niveau des casiers rizicoles. Le réseau de drains et de colatures est constitué des canaux primaires, secondaires et tertiaires selon le cas. Le drainage des rizières est assuré par le réseau de colatures.

Les aménagements hydro agricoles, réalisés à Maga en 1979 sont, en ce moment dans un état de délabrement avancé malgré la réhabilitation partielle et sommaire du réseau du périmètre de Maga en 2003.

– Les caractéristiques géométriques des canaux sont les suivantes :

– Les caractéristiques linéaires des canaux de Maga sont les suivantes :

DESIGNATION UNITE PERIMETRE DE MAGA
P I P II P III P IV TOTAL
Canaux primaires Km 5,205 5,200 4,800 4,960 20,165
Canaux secondaires Km 12,447 29,210 20,170 20,200 82,027
Canaux tertiaires Km 32,523 76,140 72,000 23,200 203,863
Colatures primaires Km 7,835 24,150 25,970 11,549 69,504
Colatures secondaires Km 14,757 26,749 13,560 5,620 60,686
Colatures tertiaires Km 54,440 125,220 114,970 36,850 331,48

– Etats des canaux :

Il est le même qu’à la SEMRY I. Toutefois, on note une dégradation accentuée des risbernes et des canaux primaires du fait du manque d’engin adéquat (pelles à grand bras ) pour l’entretien de ces ouvrages.

ü Le réseau des pistes et de circulation

Le réseau routier comprend :

– la route qui relie Pouss à Guividig;

– la route qui longe le Logone reliant le déversoir de Pouss à la prise de Djafga,

– les voies d’accès aux différents casiers à partir des prises ;

– le réseau de circulation à l’intérieur des casiers et des périmètres.

Les pistes sont classées en trois catégories comme l’indique le tableau ci-après.

Nature des pistes unité Périmètre I Périmètre II Périmètre III Périmètre IV total
Pistes primaires Km 25,700 40,700 16,380 23,900 106,68
Pistes secondaires Km 405,000 50,710 44,350 30,800 530,86
Pistes tertiaires Km 34,500 70,000 66,230 27,200 197,93

 

– Etats des canaux :

Il est le même qu’à la SEMRY I. Toutefois, on note une dégradation accentuée des risbernes et des canaux primaires du fait du manque d’engin adéquat (pelles à grand bras ) pour l’entretien de ces ouvrages.

ü Le réseau des pistes et de circulation

Le réseau routier comprend :

– la route qui relie Pouss à Guividig;

– la route qui longe le Logone reliant le déversoir de Pouss à la prise de Djafga,

– les voies d’accès aux différents casiers à partir des prises ;

– le réseau de circulation à l’intérieur des casiers et des périmètres.

Les pistes sont classées en trois catégories comme l’indique le tableau ci-après.

Nature des pistes unité Périmètre I Périmètre II Périmètre III Périmètre IV total
Pistes primaires Km 25,700 40,700 16,380 23,900 106,68
Pistes secondaires Km 405,000 50,710 44,350 30,800 530,86
Pistes tertiaires Km 34,500 70,000 66,230 27,200 197,93

.

Last Updated ( Tuesday, 21 February 2012 10:53 )

Designed by ppi claims - a ppi reclaim company